Sélectionner votre langue : Français

4 - 04 - 2017

MA_La-Fayette_ep12

La Fayette nous voilà ! : épisode 12

MA BA La Fayette 1201 300x214 La Fayette nous voilà ! : épisode 12

Les troupes de la 1st ID à Saint-Nazaire, le 25 juin 1917. © Daniau/ECPAD/Défense

Les troupes de la 1st ID assistent à l’accostage de leur navire. Selon le cahier de légende, cette photographie a été censurée à l’époque de sa réalisation.

MA BA La Fayette 1202 300x209 La Fayette nous voilà ! : épisode 12

Les troupes de la 1st ID à Saint-Nazaire. © Daniau/ECPAD/Défense

Les soldats de la 1st Infantry ont pris leur quartier dans les baraquements installés à la sortie de la ville. Pour se protéger de la pluie, ils ont revêtu l’imperméable en toile caoutchoutée qui est également utilisé comme duster ou cache-poussière.

MA BA La Fayette 1203 300x210 La Fayette nous voilà ! : épisode 12

À la gare d’Austerlitz, le 3 juillet 1917, des infirmières distribuent du pain et du café aux soldats Américains qui arrivent de Saint-Nazaire. © BDIC

MA BA La Fayette 1204 300x210 La Fayette nous voilà ! : épisode 12

Des soldats américains visitent la ménagerie du Jardin des plantes. © BDIC

Arrivée des Américains en France

Ils arrivent enfin !

Le 28 juin 1917, dans le port de Saint-Nazaire, en présence du général Pershing et du général français Étienne Pelletier, la 1re division d’infanterie américaine (1st Infantry Division), nommée par la suite The Big Red One – en raison du grand chiffre 1 qui orne son insigne –, débarque sous la direction du général William L. Sibert (1860-1935). Des journalistes, des photographes et des cameramen sont présents pour suivre et relater l’événement. Après la cérémonie d’accueil, des prisonniers allemands et des soldats noirs américains commencent à décharger les paquebots et autres navires contenant le matériel. La 1st ID se dirige à pied vers les camps situés à la périphérie de la ville. Cette division, qui compte près de 28 000 hommes, est formée de quatre régiments d’infanterie, trois régiments d’artillerie et un ensemble d’unités plus réduites. Elle effectue son baptême du feu le 3 novembre 1917.

Des ports de débarquement

Le port de Saint-Nazaire étant trop petit pour assurer le débarquement puis l’accueil des nouvelles troupes américaines, le port de Brest, puis ceux de Bordeaux et de Cherbourg, sont également utilisés pour acheminer les troupes et le matériel américains. Brest devient le principal port de débarquement des hommes et du matériel. En novembre 1917 les Américains installent à proximité une base militaire et plus de 7 500 soldats y débarquent. Le port est ensuite agrandi, des quais, des entrepôts, des voies ferrées sont construits par des troupes du génie américain. Sont également aménagés des services téléphoniques et télégraphiques, une police militaire, un hôpital, une prison, un local du YMCA (association des jeunes gens chrétiens) et un établissement de la Croix-Rouge américaine. La population américaine est alors plus nombreuse que la population locale. En tout, près de 804 000 soldats américains ont débarqué dans le port de Brest.

 

 

 

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires