Sélectionner votre langue : Français

10 - 03 - 2017

MA_La-Fayette_ep08

La Fayette nous voilà ! : épisode 8

MA BA La Fayette 0801 209x300 La Fayette nous voilà ! : épisode 8

Dessin paru dans la presse américaine en 1917. © Paris, musée de l’Armée, dist. RMN-GP

MA BA La Fayette 0802 215x300 La Fayette nous voilà ! : épisode 8

Dessin de Nelson Harding paru dans la presse américaine en 1917. © Paris, musée de l’Armée, dist. RMN-GP

Le dessin de presse My country needs you, too! montre Joffre encourageant l’oncle Sam vêtu de l’uniforme américain à partir au combat en Europe. Derrière lui sont accumulées les contributions à l’effort de guerre envoyées par les Américains : dollars, nourritures, munitions…

De nombreux dessins de Joffre paraissent dans la presse américaine à cette période. Joffre séduit les Américains, tant militaires que politiques, par sa haute taille, sa bonhomie, sa simplicité et aussi parce qu’il a choisi de ne pas dissimuler les difficultés de la France. Il représente le général républicain, vainqueur de l’autoritarisme allemand lors des batailles de la Marne et de Verdun.

MA BA La Fayette 0803 220x300 La Fayette nous voilà ! : épisode 8

Le 10 mai, la ville de New York offre à Joffre une réduction dela statue de la Liberté due à Auguste Bartholdi. © Paris, musée de l’Armée, dist. RMN-GP

Les 27 et 28 avril 1917, Joffre et son équipe présentent un programme précis des grandes lignes de l’intervention américaine à l’état-major américain. Le maréchal rencontre le président Wilson le 2 mai, ce dernier ayant donné son accord de principe. Pendant que les officiers de la mission et l’état-major américain règlent les derniers détails avant la signature de l’accord, Viviani et Joffre entreprennent une tournée triomphale des principales villes des États-Unis.

Entrée en guerre des États-Unis

Mission Viviani Joffre

Le 15 avril 1917, dix jours après l’entrée en guerre des États-Unis aux côtés des Alliés, René Viviani (1863-1925), vice-président du Conseil et le maréchal Joffre (1852-1931), conseiller militaire de la mission, embarquent à bord du paquebot La Lorraine vers les États-Unis. Bien que limogé du commandement français en décembre 1916, mais jouissant d’une grande popularité, Joffre est pour les Américains la grande figure de cette mission. Le marquis Pierre de Chambrun (1865-1954), député de Lozère et descendant de La Fayette est également du voyage. Le 24 avril la délégation française et les officiels américains montent à bord du yacht présidentiel May Flower pour remonter le fleuve Potomac jusqu’à Washington.

Dans un premier temps les Français comme les Britanniques, qui ont également envoyé une mission aux États-Unis en 1917, souhaitent l’amalgame des volontaires américains à leurs troupes respectives. Joffre propose aux Américains la solution qu’ils attendaient, la formation de grandes unités américaines indépendantes. Le 14 mai il signe un accord avec le secrétaire à la Guerre des États-Unis, Newton D. Baker (1871-1937), qui prévoit :

1 – l’envoi, dès le 1er juin 1917, d’un corps expéditionnaire constitué par la 1re division chargée de représenter au plus tôt le drapeau américain sur le front français ;

2- l’organisation d’une armée instruite aux États-Unis puis dans les camps de la zone des armées françaises ;

3- l’aide de la France à la formation d’officiers de troupe et d’état-major américains ;

4- la fourniture par les États-Unis d’une participation aux services généraux de l’arrière, destinée à l’entretien des forces américaines, sous forme de spécialistes : conducteurs, chemins de fer, pionniers, parcs d’artillerie, télégraphistes, etc.

Le 15 mai 1917 la mission française repart pour la France.

Pour en savoir plus : La mission du maréchal Joffre aux États-Unis (avril-mai 1917) par Pierre Lesouef : http://www.institut-strategie.fr/ihcc_eu1gm_Lesouef.html.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires