Sélectionner votre langue : Français

4 - 09 - 2014

Ciné-concert Claude Lelouch en musique : bandeau

Exceptionnel ciné-concert Claude Lelouch en musique aux Invalides !

Le 6 septembre prochain, venez assister dans la cour d’Honneur des Invalides à un spectacle unique, le ciné-concert Claude Lelouch en musique !

Elie Chouraki rend hommage au réalisateur Claude Lelouch et à plus de 5o ans de collaboration avec le compositeur Francis Lay, le compositeur du mythique Chabadabada, lors d’un ciné-concert exceptionnel. Pendant 1h40 revivez les plus grandes scènes des films de Claude Lelouch, avec plus de 60 artistes, musiciens et chanteurs, des diffusions d’extraits sur écran géant et des scènes cultes interprétées en direct.

Plus d’informations sur le site du musée

Achetez dès à présent vos billets pour le ciné-concert Claude Lelouch en musique

Découvrez la bande-annonce du ciné-concert Claude Lelouch en musique !

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires

1 commentaire

  1. 8 septembre 2014 à 16h58

    Pierre de ANDOLENKO |

    Je vais voir "Claude Lelouch en Musique!" ce soir aux Invalides . J'adore Claude Lelouch, qui peut mélanger l'épique ( Les Uns et les Autres ) et le drôle ( Tout ça pour ça ) . J'ai mes places . J'ai oublié mon petit APN - dommage, la splendide architecture géométrique de la cour des Invalides se prête à merveille aux projection murales qui devraient être magnifiques .... . Les portes doivent être ouvertes à partir de 19H30 pour un début de spectacle à 20H.45 . Nous arrivons à 20H20 : portes fermées , deux gigantesques queues - avec ou sans billet mélangés - passage au compte-goutte, cerbères pas aimables . Les portes s'ouvrent réellement à 20H40, les gens qui ont attendu longtemps prennent d'assaut les pissotières démontables placées dans la cour même .... nous sommes placés à 21H10, le spectacle commence à 21H30 .... 3/4 d'heure de retard . Discours d'introduction façon ciné-club de lycée : on nous annonce que nous allons voir une oeuvre destinée à mettre en valeur le patrimoine culturel cinématographique Français - bigre! - et que les musiques que nous allons entendre ont toutes été composées par Francis Lai, à l'exception du Boléro de Ravel .... en un seul mot ? Et monte sur scène, dans la poursuite, ce qui tient lieu de premier violon : madame Valls .... . Devant cette entreprise de mise en valeur de notre patrimoine culturel, je m'attendais donc à des projections murales façon "les lumières de Lyon" - belles, lumineuses, on est aux Invalides tout de même ! Avec une coupole dorée à la feuille d'or ! .... en fait les projections se font sur un écran étroit à peine blanc, façon drive-in des années 60 après un jour de pluie ; les images sont de mauvaise qualité, pas nettes, sombres, les couleurs délavées . Visiblement, on sait remastériser les images de la guerre de 14, mais pas les films de Lelouch .... . Ce côté sombre et étriqué, le choix des images, la plupart du temps tristes, la musique un peu lancinante jouée par l'orchestre, font penser à une cérémonie funèbre .... on ne m'avait pas dit que Lelouch était mort .... . Pour accroître la gaîté de l'entreprise, une flûtiste fait un malaise grave au milieu du Boléro de Ravel , et instantanément l'orchestre n'est plus qu'un groupe d'individus qui jouent chacun pour son compte . C'est malheureux, et nous souhaitons un prompt rétablissement à cette dame, mais quid du chef d'orchestre ? et quid du retour visuel ou sonore pour continuer à adapter la musique à la suite de la projection visuelle ? Madame Valls fait une déclaration explicative et nous précise que le Boléro de Ravel va être rejoué, suivi du thème d'"Un homme et une Femme" avec lequel nous pourrons chanter .... . Craignant de voir apparaître mademoiselle Lelonbec et la chorale des "Joyeux pinsonnets de la Paroisse", nous décidons alors de partir .... comme d'autres . Je n'ai rien dit sur le chanteur et la chanteuse car il n'y a rien à en dire . Je suis donc triste de voir que ce qu'on nous a servi ce soir – à 72 Euros par personne - avait la prétention de mettre en valeur le patrimoine culturel Français .... . Je ne peux m'empêcher de comparer ce qui s'apparentait à une projection de diapositives de vacances - au milieu des Invalides ! - aux effets visuels complexes et géniaux des fonds de scène des dernières répétitions de Michael Jackson . Alors une conclusion malheureusement s’impose : il est inutile de se gargariser régulièrement d'une quelconque exception culturelle Française, si on est incapable de l'honorer soi-même .... .