Sélectionner votre langue : Français

18 - 10 - 2018

MA_BA_armistices_ep22

« 1918, armistice(s) », épisode 22

MA BA Armistices 2301 199x300 « 1918, armistice(s) », épisode 22 MA BA Armistices 2302 200x300 « 1918, armistice(s) », épisode 22

Jusqu’au 10 novembre 2018, le tombeau du maréchal Foch est protégé par un échafaudage, et donc peu visible, en raison de la restauration des vitraux de la chapelle Saint-Ambroise. © Paris, musée de l’Armée, dist. RMN-GP / Anne-Sylvaine Marre-Noël

MA BA Armistices 2303 246x300 « 1918, armistice(s) », épisode 22À l’issue de la cérémonie, le cercueil contenant le corps de Foch est placé en bas des marches du caveau des gouverneurs. Un public nombreux défile devant le caveau. Le cercueil est entouré d’un képi, une épée, des trois bâtons de maréchal et les nombreuses décorations. © Paris, musée de l’Armée.

MA BA Armistices 2304 300x209 « 1918, armistice(s) », épisode 22

Sur le sol, en dessous de la tête de Foch figure le médaillon portant l’inscription « Rethondes ». © Paris, musée de l’Armée

MA BA Armistices 2305 300x200 « 1918, armistice(s) », épisode 22

Les sept étoiles de maréchal de France sont visibles sur les manches. © Paris, musée de l’Armée, dist. RMN-GP / Anne-Sylvaine Marre-Noël

Dôme des Invalides

« Je vais oser ceci : faire porter le véritable cercueil de Foch, le corps de Foch, par une foule moderne. Des soldats le porteront avec le peuple. […] »

Boulogne, 27 avril 1929,
extrait du Journal du sculpteur Paul Landowski

Nécropole militaire de la Grande Guerre

Foch meurt le 20 mars 1929. Le 29 mars, le Parlement vote une loi prévoyant que « les maréchaux de France, les officiers généraux qui, pendant la guerre de 1914-1918, ont exercé soit le commandement en chef, soit le commandement d’un groupe d’armées ou d’une armée, seront, soit sur leur désir exprimé par disposition testamentaire, soit sur la demande formulée par leurs ayants droits, inhumés dans l’Hôtel des Invalides. » Elle s’applique immédiatement à Foch.

Le caveau des gouverneurs

En attendant que le sculpteur Paul Landowski (1875-1961) réalise le tombeau, la dépouille de Foch est placée dans le caveau des gouverneurs de 1929 à 1937.

Le tombeau du maréchal Foch

Le tombeau est inauguré dans la chapelle Saint-Ambroise le 20 mars 1937. Le 13 mars 1937, quelques jours avant la cérémonie de la translation des cendres, l’œuvre de Landowski est dévoilée dans le quotidien Le Matin. Une semaine plus tard, le 20 mars, la cérémonie a lieu. L’Illustration, revue de presse illustrée à grand tirage, se fait l’écho de cet événement en publiant le jour même une double page reproduisant le tombeau de Foch.

Le sol, modifié lors de l’installation de ce tombeau permet à Landowski de faire un lien avec le dôme des Invalides construit par Jules Hardouin-Mansart et le tombeau de Napoléon Ier réalisé par Visconti. L’un des monogrammes de Louis XIV, présent dans l’ensemble du dôme et notamment sur le sol, a été modifié pour représenter les deux « F » de Ferdinand Foch entrelacés à son bâton de maréchal de France et placé devant le tombeau. Le monogramme est encadré par des végétaux de la victoire : palmes et laurier. À l’image du pavement autour du tombeau de Napoléon évoquant huit victoires de l’armée napoléonienne, Landowski place autour du tombeau de Foch une couronne de laurier mêlée de chêne scandée par huit médaillons évoquant la Première Guerre mondiale et les actions de Foch durant cette période. La disposition de ces huit médaillons ne suit pas forcément la chronologie de la Grande Guerre.

Pour en savoir plus : Fiches de présentation du tombeau du maréchal Foch, 1ère partie et 2è partie.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires