Sélectionner votre langue : Français

20 - 04 - 2017

MA_La-Fayette_ep17

La Fayette nous voilà ! : épisode 17

MA BA La Fayette 1701 300x181 La Fayette nous voilà ! : épisode 17

Mitrailleuse Hotchkiss en batterie par Raymond Desvarreux-Larpenteur (1876-1961) © Paris, musée de l’Armée, dist. RMN-GP image musée de l’Armée

MA BA La Fayette 1702 300x225 La Fayette nous voilà ! : épisode 17

Formation des troupes américaines. © Auguste, Goulden/ECPAD/Défense

Formation de soldats américains par des instructeurs français à l’utilisation du fusil français Lebel, équipé d’un manchon Vivien-Bessières lance-grenades.

MA BA La Fayette 1703 300x210 La Fayette nous voilà ! : épisode 17

Formation des troupes américaines. © Paul, Bressolles/ECPAD/Défense

Armement

En 1917

En 1917, les soldats américains sont essentiellement équipés d’un fusil à répétition Springfield modèle 1903, inspiré du fusil allemand Mauser modèle 1898. Le Springfield subit quelques modifications en 1906, par l’adoption d’un sabre-baïonnette et par l’adaptation de l’arme à la munition américaines de calibre 30-06 avec une balle ogivale pointue. Bien que les mitrailleuses européennes aient été fabriquées à partir de modèles américains, le corps expéditionnaire possède, à son arrivée en France, très peu de mitrailleuses et de fusils-mitrailleurs. L’armement américain dans son ensemble est insuffisant.

Les Alliés en renfort

La Grande-Bretagne et la France fournissent, sous forme de prêt ou de vente, une grande partie de l’armement et du matériel utilisés par le corps expéditionnaire américain. Le 17 juin 1917, Pershing informe le ministre de la Guerre français qu’il a nommé une commission chargée d’étudier la cession par la France de canons et de mortiers, ainsi que les munitions correspondantes. Dans l’ouvrage Inventaire de la Grande Guerre sous la direction de François Lagrange, Yves-Henri Nouailhat écrit que la France fournit aux troupes américaines tous leurs canons de 75 mm et de 155 mm ainsi que leurs obusiers de 155 mm, la quasi totalité de leurs chars, une grande partie de leurs canons à longue portée, de leurs avions, environ 57 000 mitrailleuses et fusils-mitrailleurs, 10 millions d’obus et plus de 206 millions de cartouches.

MA BA La Fayette 1704 196x300 La Fayette nous voilà ! : épisode 17

 

En couverture du journal Le Miroir, un Américain porte l’étui du premier obus de 75 tiré par les artilleurs américains. L’étui a ensuite été offert au président des États-Unis.

 

Le Miroir, 18 novembre 1917. © Paris, musée de l’Armée

 

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires