Sélectionner votre langue : Français

15 - 02 - 2017

MA_La-Fayette_ep02

La Fayette nous voilà ! : épisode 2

MA BA La Fayette 0201 300x254 La Fayette nous voilà ! : épisode 2

Siège de Yorktown. Les généraux de Rochambeau et Washington donnent les derniers ordres pour l’attaque © Paris, musée de l’Armée, dist. RMN-GP Émilie Cambier

L’estampe ci-dessus a été réalisée par Jean Mathias Fontaine (1791-1853) d’après une huile sur toile d’Auguste Couder (1789-1873) peinte en 1836 pour la Galerie des Batailles du musée national du Château de Versailles. L’artiste représente les grands acteurs militaires français et américains de la guerre d’Indépendance américaine : le lieutenant-général de Rochambeau et le général Washington donnent les derniers ordres pour l’ultime attaque de Yorktown avant la reddition du général britannique, Cornwallis (1738-1805). Sont également représentés l’amiral de Grasse qui vient de remporter une victoire navale décisive dans la baie de Chesapeake, La Fayette et son célèbre espion afro-américain James Armistead Lafayette, ainsi que deux amérindiens.

MA BA La Fayette 0202 225x300 La Fayette nous voilà ! : épisode 2

Ce mortier fondu vers 1740, remis par Washington comme cadeau de remerciement au régiment Royal-Auvergne pour sa participation à la guerre d’Indépendance des États-Unis d’Amérique, après la prise de Yorktown en 1781.

Indépendance des États-Unis

La Fayette en Amérique

En avril 1777, La Fayette (1757-1834), âgé de 20 ans, part à ses frais en Amérique, sans l’autorisation de Louis XVI, et se met au service de George Washington. Ce dernier lui donne le grade de Major General dans l’armée américaine. En 1779, Louis XVI choisit le lieutenant-général de Rochambeau pour commander le corps expéditionnaire français envoyé au secours de la Révolution américaine. Il missionne La Fayette pour prévenir Washington de l’arrivée de ce corps expéditionnaire. L’armée de Rochambeau, composée de 4 000 hommes, débarque dans la rade de Newport (Rhode Island) à partir du 13 juillet 1780.

Un siège décisif, Yorktown

L’objectif du siège est de bloquer le général britannique Cornwallis dans Yorktown (Virginie) et de le contraindre à une capitulation. Ce dernier attend un renfort de la flotte britannique, mais l’amiral français de Grasse remporte une victoire navale décisive pour le siège dans la baie de Chesapeake, le 5 septembre 1781. La flotte britannique doit faire demi-tour. Le siège débute le 28 septembre ; le corps expéditionnaire français commandé par de Rochambeau, renforcé par les troupes de l’amiral de Grasse, et les insurgents commandés par le général Washington prennent position. La Fayette participe à la bataille en tant que Major General aux côtés de Washington. Le général Cornwallis est contraint à la reddition le 19 octobre 1781.

Le traité de Paris / Versailles

La guerre ne s’arrête pas avec la victoire de Yorktown, mais elle fait prendre conscience à George III, qu’il faut négocier au mieux avec les rebelles américains et leur accorder l’indépendance. Les Anglais et les Américains signent des préliminaires de paix, puis les traités de Versailles et de Paris, du 3 septembre 1783, mettent fin au conflit, la Grande-Bretagne reconnaissant les États-Unis d’Amérique.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires