Sélectionner votre langue : Français

31 - 07 - 2020

La renaissance d’un chef-d’oeuvre

Opération phare des célébrations des 350 ans de la fondation des Invalides, la restauration du carton de tapisserie de L’Établissement de l’Hôtel des Invalides par Pierre Dulin se déroulera sur le site même des Invalides et sous les yeux du public. Elle bénéficie du généreux soutien de Lazard Frères Gestion et de la Fondation pour la Sauvegarde de l’Art Français.

 

Décryptage de l’œuvre

En 1710, Pierre Dulin est chargé de la conception d’un carton de tapisserie représentant la fondation des Invalides en 1670. Cette commande tardive témoigne de l’attachement de Louis XIV envers
cette institution charitable et juste en laquelle il voyait « la plus grande pensée de son règne ». Achevé en 1715, le carton peint donne naissance en 1725 à une tenture tissée en haute lisse aux Gobelins.

La peinture de Dulin évoque les Invalides sous leur double instance d’idée et de réalisation concrète, sous forme d’un plan, mais également d’un chantier bien avancé, mettant en exergue la
majestueuse silhouette du Dôme.

Présenté au Roi et au Dauphin par le marquis de Louvois, Secrétaire d’État à la Guerre, le plan est soutenu par les figures allégoriques de Minerve et du génie de l’architecture tandis que la Renommée proclame la générosité du Monarque et qu’une Victoire ailée guide des invalides.

 

20190917 Restauration tableau Dulin AS 4 300x194 La renaissance d’un chef d’oeuvre

Détail du Dulin ©Paris, musée de l’Armée/Anne-Sylvaine Marre-Noël

Cette représentation synthétise plusieurs épisodes : de la soumission des plans au Roi en 1670 à la consécration solennelle de l’église en 1706, en passant par la pose de la première pierre en 1671 et l’accueil des premiers invalides en 1674.

Elle rassemble, autour de la figure du Roi, celles des hauts personnages associés au grand dessein des Invalides : maréchal de Turenne, Grand Condé, marquis de Louvois, maréchal de Luxembourg, Monsieur, frère du roi, Libéral Bruant et Jules Hardouin-Mansart. Elle rend hommage aux simples soldats auxquels l’institution des Invalides offre soins et considération.

Conservée par la Manufacture des Gobelins, l’oeuvre de Dulin est attribuée en 1825 au château de Versailles avant d’être déposée, en 1907, au musée de l’Armée où elle est exposée jusqu’en 2008 avant d’être transférée en réserve.

 

Le projet de restauration

Ce projet de restauration ambitieux consiste à restituer à la couche picturale stabilité, profondeur et subtilité, puis à la mettre en valeur.

La restauration du carton de tapisserie sera conduite sous les yeux du public de l’été 2020 au printemps 2021 au sein de la chapelle Saint-Jérôme du Dôme des Invalides, sous l’égide d’un comité scientifique associant le musée de l’Armée, le domaine national des châteaux de Versailles et de Trianon, le Centre de recherches et de Restauration des musées de France et des restaurateurs.

20190917 Restauration tableau Dulin AS 33 300x200 La renaissance d’un chef d’oeuvre

©Paris, musée de l’Armée/Anne-Sylvaine Marre-Noël

 

L’œuvre sera ensuite numérisée en très haute définition et publiée sur le portail des collections avant d’être présentée dans la salle royale du Musée, puis en 2024 dans une nouvelle salle dédiée à l’histoire du site.

L’Établissement de l’Hôtel royal des Invalides de Dulin y sera présenté au côté du modello Saint-Louis présentant ses armes au Christ peint vers 1702 par Charles de La Fosse afin de présenter au roi le projet de décor de la coupole de l’église Saint-Louis des Invalides, ainsi que du plan-relief du XVIIe siècle de l’Hôtel royal des Invalides.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires