Sélectionner votre langue : Français

16 - 07 - 2014

Bandeau les Invalides dans la Grande Guerre : Episode pilote

Les Invalides dans la Grande Guerre : épisode pilote !

Située sur 24 piliers de la cour d’honneur, cette exposition de photographies, peu connues du grand public et tirées des collections du musée de l’Armée, montre les principales fonctions assignées à l’Hôtel des Invalides pendant la première guerre mondiale.

  • Une fonction hospitalière

En 1914, alors qu’il ne reste plus guère de vieux soldats aux Invalides, le ministre de la Guerre, confronté aux très nombreuses pertes dues au conflit, ordonne que l’Hôtel des Invalides accueille à nouveau des blessés. Dès 1915 donc, l’Institution des Invalides joue le rôle d’annexe de l’Hôpital militaire du Val-de-Grâce. Des photographies de l’époque montrent l’aménagement d’un dépôt d’infirmerie, avec un atelier de réparation des brancards, un lieu de stockage pour les bandages, etc.
Aujourd’hui, l’institution nationale des Invalides continue, d’une part de remplir une fonction hospitalière et d’autre part d’accueillir et de soigner des anciens combattants invalides.

  • Une fonction patrimoniale

Le musée de l’Armée, créé en 1905, est l’un des rares musées français à demeurer ouvert pendant presque toute la durée de la Grande Guerre. Le général Niox, son directeur, inaugure même, dès 1915, une salle d’exposition temporaire consacrée au conflit en cours.
Aujourd’hui, grâce à ses collections, le musée de l’Armée présente au public l’histoire militaire de la France, du Moyen Âge à 1945. Son parcours de visite comprend aussi le Dôme des Invalides, qui abrite notamment le tombeau de Napoléon, et l’historial Charles de Gaulle, qui retrace la vie et la carrière de l’auteur de l’appel du 18 juin 1940. Sont aussi situés dans l’Hôtel des Invalides le musée des Plans-reliefs, le musée de l’Ordre de la Libération et la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense (BDIC).

  • Une fonction militaire

Depuis 1898, l’Hôtel des Invalides est le siège du gouverneur militaire de Paris (GMP). Le général Gallieni est nommé à ces fonctions le 26 août 1914 alors que la situation est critique : les armées allemandes avancent rapidement et profondément en territoire français. Le gouvernement français quitte Paris le 2 septembre. Le même jour, Gallieni, qui trouve les bâtiments des Invalides trop difficiles à surveiller, installe son PC au lycée Victor Duruy, tout proche.
Le GMP est toujours présent aux Invalides en 2014.

  • Une fonction patriotique

Les cérémonies militaires qui se déroulent dans la cour d’honneur, l’exposition des trophées pris à l’ennemi, les funérailles de certaines personnalités, essentiellement militaires, et les nouvelles salles du musée de l’Armée contribuent à maintenir l’atmosphère patriotique dite de « l’Union sacrée » des Français autour des combattants du front. La presse s’en fait l’écho, comme en témoignent de nombreuses photos.
Aujourd’hui, la cour d’honneur des Invalides accueille régulièrement des cérémonies officielles (prises d’armes, hommages, obsèques).

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires