Sélectionner votre langue : Français

5 - 12 - 2013

Bataille d'Austerlitz 2 décembre 1805, traditions Saint-Cyrienne: bandeau

La bataille d’Austerlitz, une place majeure dans la tradition des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan.

La bataille d’Austerlitz, dont on célèbre aujourd’hui le 208e anniversaire, est l’une des plus grandes victoires napoléonienne, mais également une des traditions des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan.

L’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, créée par Napoléon en 1802 et l’École Interarmes de Coëtquidan, née après la seconde guerre mondiale, forment toutes les deux des officiers des armes et célèbrent chacune la bataille d’Austerlitz. En effet, la commémoration de cette bataille prend une place particulière dans la tradition Saint-Cyrienne, notamment avec le “2 S” .
Les Saint-Cyriens emploient un calendrier qui leur est propre. Chaque mois de l’année scolaire, depuis 1805 (décidé comme l’an 0), sont désignés par une des lettres du nom AUSTERLITZ. La lettre “A” désigne le mois d’octobre et ainsi de suite jusqu’en juillet, désigné par la lettre “Z”. Les mois d’août et de septembre étant des mois de permission, ne sont pas comptés . Le mois de décembre est alors désigné par la lettre “S”,  le 2 décembre devient donc le “2 S” selon le calendrier Saint-Cyrien.
De plus la tradition du “2s” veut que les élèves de l’École Militaire Interarmes de Coëtquidan, célèbre l’anniversaire de la bataille par une reconstitution, sur un site choisi pour sa ressemblance avec celui d’Austerlitz mais à plus petite échelle.
Par ailleurs, une partie des maréchaux et généraux qui reposent sous le Dôme des Invalides et dans le caveau des gouverneurs sont issus de l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr, à l’image du Maréchal de Mac Mahon, du Maréchal Lyautey ou du général Leclerc pour n’en citer qu’une partie.

Découvrez plus d’informations sur la tradition du “2 s”

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires

1 commentaire

  1. 28 décembre 2013 à 23h54

    benben |

    Petite précision, la célébration du 2S n'a jamais fait partie des traditions de l'EMIA. Tous les élèves présents à Coëtquidan participent à la reconstitution de la bataille mais cela reste une tradition de l'école spéciale militaire de Saint-Cyr.