Sélectionner votre langue : Français

28 - 07 - 2014

Les Invalides dans la Grande Guerre, épisode 3 : salle d'honneur pour petits trophées

Les Invalides dans la Grande Guerre, épisode 3 : salle d’honneur pour petits trophées

MA BA IGG ep3 20140728 213x300 Les Invalides dans la Grande Guerre, épisode 3 : salle dhonneur pour petits trophéesLes uniformes et les obus non éclatés de différents calibres – avec leurs paniers de transport en osier, visibles sur cette photographie – présentés ici dans la salle d’honneur du musée de l’Armée, ont en commun leur origine : l’Allemagne. Ils sont l’équivalent, mais en moins volumineux, des canons, avions et autres engins exposés dans la cour d’honneur, sur les galeries et même devant la grande façade de l’Hôtel des Invalides.

Dans un souci didactique, le général Niox, directeur du musée de l’Armée, et son équipe ont étiqueté chacun des objets afin que le public MA BA IGG ep3 1 20140728 221x300 Les Invalides dans la Grande Guerre, épisode 3 : salle dhonneur pour petits trophéespuisse les identifier. Le caractère quelque peu improvisé de cette installation se devine aux banquettes et au vieux canon d’un autre temps placés comme mises à distance, pour protéger les objets exposés des visiteurs, comme aux tentures accrochées aux boiseries pour séparer les objets répartis par thème. Sur le mur, le tableau du baron Antoine-Jean Gros, (1771-1835) intitulé Le Général de Lariboisière faisant ses adieux à son fils, lieutenant au 1er régiment de carabiniers, au début de la bataille de la Moskowa, le 7 septembre 1812, témoigne, quant à lui, du précédent aménagement de la salle d’honneur.

L’image nous raconte

MA BA IGG ep3 2 20140728 195x300 Les Invalides dans la Grande Guerre, épisode 3 : salle dhonneur pour petits trophéesAvez-vous repéré, sur la photo des emblèmes dans la vitrine ci-dessus, cette carte postale éditée par la Société des amis du musée de l’Armée ?
MA BA IGG ep3 3 20140728 45x70 Les Invalides dans la Grande Guerre, épisode 3 : salle dhonneur pour petits trophées
Elle est placée sur la vitrine, à hauteur du regard et décrit les neuf drapeaux pris à l’ennemi. Elle est accompagnée d’une notice donnant des informations sur chacun d’entre-eux.

 

 

Raconter la guerre, représenter les combattants

La salle ou salon d’honneur de l’Hôtel des Invalides a été, tour à tour, une chapelle pour les offices religieux des invalides au temps de Louis XIV, une bibliothèque, une salle du conseil…
En 1915, elle est reconvertie en salle d’exposition temporaire pour exposer des armes, des uniformes, des tableaux, des drapeaux et des cartes montrant l’évolution du conflit. Deux tenues allemandes de 1914 présentées sur mannequin donnent corps au principal adversaire des Alliés. S’y ajoute un ensemble de peintures, d’aquarelles et de dessins réalisés par des artistes français au cours de missions aux armées mises en place par le général Niox dès 1915.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les missions des peintres aux armées, consultez la page des cahiers d’études du musée de l’Armée sur notre site internet.

 

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires