Sélectionner votre langue : Français

18 - 09 - 2015

Dans l'honneur et par la victoire : épisode 19

Dans l’honneur et par la victoire, épisode 19 : le bataillon d’infanterie de marine et du Pacifique (BIMP)

Fortement éprouvés par la bataille de Bir-Hakeim, en mai – juin 1942, le bataillon du Pacifique (BP 1) et le 1er bataillon d’infanterie de marine, qui ont tous les deux perdu leur commandant, fusionnent pour former le bataillon d’infanterie de marine et du Pacifique (BIMP).

MA BA ExpoMol 19 1 300x219 Dans lhonneur et par la victoire, épisode 19 : le bataillon d’infanterie de marine et du Pacifique (BIMP)Le BIMP participe à la bataille décisive d’El Alamein en octobre 1942 en Egypte puis combat en Tunisie jusqu’à la reddition des forces italo-allemandes en mai 1943.

Après une période d’entraînement et de réorganisation,MA BA ExpoMol 19 2 208x300 Dans lhonneur et par la victoire, épisode 19 : le bataillon d’infanterie de marine et du Pacifique (BIMP) le BIMP est envoyé en Italie en avril 1944. Il y subit de lourdes pertes, notamment son chef, le commandant Magny, et remonte jusqu’à Rome où il entre le 4 juin. Le bataillon débarque en Provence en août 1944, se distingue à Hyères et à Toulon, puis remonte le MA BA ExpoMol 19 3 300x210 Dans lhonneur et par la victoire, épisode 19 : le bataillon d’infanterie de marine et du Pacifique (BIMP)Rhône jusqu’à Lyon. Il prend part ensuite aux campagnes des Vosges et d’Alsace et termine la guerre dans les Alpes en avril 1945.

Le 1er BIM, le BP 1 et le BIMP ont compté dans leurs rangs 72 compagnons de la Libération.

Crédits photos : 
© musée de l’ordre de la Libération / DR
© Jean Tranape

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires

1 commentaire

  1. 18 septembre 2015 à 11h58

    Blanco |

    Je suis un ancien de ce prestigieux Bataillon. Le Bimap de 70 à 73, devenu par la suite le Rimap-nc. Un de mes Oncles Robert BLUM faisait parti de ce fameux bataillon du Pacifique, appelait aussi le Bataillon des Guitaristes. Notre Oncle est mort lors de la bataille de Bir Hakeim le 9 juin 1942. (Ou plutôt a été porté disparu, son corps n'a jamais été retrouvé). Il est parti le même jour que le Père du bataillon, le Colonel Félix BROCHE. Respect à tous nos morts tombés pour la Mère Patrie. Au Non de Dieu Vive la Colo. Serge BLANCO.