Sélectionner votre langue : Français

20 - 02 - 2017

MA_La-Fayette_ep03

La Fayette nous voilà ! : épisode 3

MA BA La Fayette 0301 290x300 La Fayette nous voilà ! : épisode 3

Drapeau des Volontaires américains de 1914. © Paris, musée de l’Armée, dist. RMN-GP Émilie Cambier

Le drapeau ci-dessus est présenté dans les salles du musée de l’Armée consacrées à la Première Guerre mondiale. Les treize bandes horizontales, sept rouges et six blanches, représentent les treize États fondateurs de l’Union. Il s’agit du vingt-deuxième drapeau des États-Unis, en service entre le 4 juillet 1891 et le 4 juillet 1896, comme en témoignent les quarante-quatre étoiles (au lieu des quarante-huit étoiles du modèle de 1914). Installés au camp de Mailly-en-Champagne dans l’Aube, les engagés américains reçoivent leur ordre de marche le 17 octobre 1914. Ce jour-là ils apposent leur nom ou leur signature sur le drapeau. L’un d’eux, René Phélizot, chasseur de bêtes sauvages avant 1914, porte le drapeau, symbole de leur engagement, sous son uniforme. Après la mort de Phélizot sur le front de l’Aisne, le 15 mars 1915, l’engagé Robert Soubiran le porte à son tour. En octobre 1914, après de très rudes combats au cours desquels de nombreux légionnaires meurent, Soubiran confie le drapeau des volontaires à l’ambassadeur américain en France lors d’une permission à Paris. Le 4 juillet 1917, l’emblème est remis officiellement au général Niox, directeur du musée de l’Armée par le recteur Samuel N. Waston – pasteur de l’église américaine de Paris de 1913 à 1919 – au cours d’une cérémonie qui a lieu dans la cour d’honneur des Invalides.

MA BA La Fayette 0302 300x221 La Fayette nous voilà ! : épisode 3

Volontaires américains en 1914. © Library of Congres George Grantham Bain Collection

Cinquante hommes sont visibles sur la photographie, parmi eux ceux dont la signature figure sur le drapeau : Paul A. Rockwell (1883-1985), Kiffin Y. Rockwell (1892-1916) – En 1914 les deux frères sont journalistes – Fred Landreaux, Charles Trinkard (1891-1918) graveur de bijoutier à New York, Charles Beaumont, Dennis Dowd ( ?-1916), avocat à New York, Bob Scanlon, boxeur afro-américain, Bert Hall (1885- ?) Ingénieur mécanicien, James Jules Bach, ingénieur, Frederick W. Zinn (1892-1960), ingénieur civil, David W. King, étudiant à l’université d’Harvard, Robert Soubiran, pilote de course automobile, Eugene Bullard (1895-1961), premier pilote afro-américain en 1916.

Volontaires américains

Août 1914 aux États-Unis

Le 4 août 1914, les États-Unis déclarent leur neutralité dans le conflit entre l’Allemagne et la Belgique, la France, le Royaume-Uni. Le 19 août 1914, devant le Sénat le président Thomas Woodrow Wilson (1856-1924) rappelle que personne sur le territoire et sous la juridiction des États-Unis ne prendra part, directement ou indirectement, à la guerre soulignant que chacun devra observer une neutralité stricte et impartiale. Les raisons de cette neutralité sont multiples : politiques en raison de la tradition isolationniste qui perdure ; démographiques puisqu’une proportion importante de la population américaine est née dans un des pays en guerre et qu’une majorité a encore des attaches familiales dans ces mêmes pays.

Volontaires américains malgré tout !

Des Américains s’engagent pourtant aux côtés des armées française, britannique et canadienne, bien que l’article 4 du chapitre 1 de la convention V de La Haye, de 1907, interdise aux pays belligérants de recruter des candidats auprès des pays restés neutres. Une loi américaine de la même année apporte d’ailleurs une contrainte supplémentaire en considérant comme expatriés les Américains servant un pays étranger ou lui prêtant serment.

La solution alors apportée à ces difficultés en France est d’incorporer les volontaires dans la Légion étrangère. Ils peuvent ainsi conserver leur nationalité car leur engagement est signé pour l’unité combattante et non pour la France. Le drapeau ci-dessous est l’un des deux emblèmes brandis par les volontaires américains le 21 août 1914 à Paris. Une cinquantaine d’Américains, de toutes origines sociales, signent leur engagement, dans la cour d’honneur de l’Hôtel des Invalides, pour rejoindre les rangs du 2e régiment étranger de la Légion. Le 25 août ces hommes se rassemblent au 163 rue Saint-Honoré pour gagner à pied la gare Saint-Lazare, portant fièrement les deux drapeaux américains et un drapeau français. Le train part à 9h30 en direction de Rouen. Après une instruction militaire poussée au camp de Mailly, ils rejoignent le front, le 18 octobre 1914, dans le secteur de Reims…

MA BA La Fayette 0303 300x294 La Fayette nous voilà ! : épisode 3

Drapeau du 2e régiment de marche du 2e régiment étranger. © Paris, musée de l’Armée, dist. RMN-GP Anne-Sylvaine Marre-Noël

Pour en savoir plus :  Rich McErlean : http://www.monongahelabooks.com/flagvol.html ; article « Le drapeau des volontaires américains de 1914 »  par Géraud Seznec dans la Revue de la Sama.

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires