Sélectionner votre langue : Français

23 - 02 - 2015

Cent ans de photographie aux armées, épisode 5 : un regard humaniste sur la guerre, Germaine Kanova

Cent ans de photographie aux armées, épisode 5 : un regard d’humaniste sur la guerre, Germaine Kanova

Photographe londonienne d’origine franco-tchèque, Germaine Kanova s’engage le 22 novembre 1944 en tant que correspondante de guerre au sein du service cinématographique de l’armée (SCA) et suit les opérations de libération en Alsace, puis en Allemagne.

MA BA 100ansphoto05 1 20150227 201x300 Cent ans de photographie aux armées, épisode 5 : un regard dhumaniste sur la guerre, Germaine Kanova

MA BA 100ansphoto05 2 20150227 278x300 Cent ans de photographie aux armées, épisode 5 : un regard dhumaniste sur la guerre, Germaine KanovaElle photographie la personne humaine et souligne sa dignité dans un environnement tourmenté, saisissant le regard fatigué d’êtres meurtris par les années de guerre, mais aussi la lumière qui s’en dégage. Elle donne a voir ce qu’elle ressent et l’on en trouve souvent l’écho dans les légendes qu’elle transmet à l’administration avec ses pellicules, comme celles rédigées après la libération du camp de concentration de Vaihingen en avril 1945, événement qui l’a profondément impressionnée :

« Il meurt encore à peu prés de quatre à huit hommes par jour, ils ne sont pas transportables. C’est horrible, innommable » écrit-elle à la fin de son reportage.MA BA 100ansphoto05 3 20150227 285x300 Cent ans de photographie aux armées, épisode 5 : un regard dhumaniste sur la guerre, Germaine Kanova
Ces photographies, empreintes de réalisme et d’humanisme, font partie des toutes premières à avoir touché et indigné le public français. Avant de quitter le SCA, le 8 septembre 1945, elle se voit attribuer la Croix de guerre avec étoile de bronze pour son courage :

« A participé aux opérations en Allemagne auprès du 2e bataillon de zouaves portés. […] Le 26 avril à Futzen, elle n’a pas hésité à venir jusqu’aux éléments engagés en premier échelon dans un combat très difficile et meurtrier pour y accomplir crânement sa mission. Par son courage et son sang-froid, a réussi a obtenir des documents cinématographiques d’un intérêt exceptionnel ».

MA BA 100ansphoto05 4 20150227 288x300 Cent ans de photographie aux armées, épisode 5 : un regard dhumaniste sur la guerre, Germaine Kanova

Crédits photos : © ECPAD / Germaine Kanova

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires

2 commentaires

  1. 4 mars 2015 à 10h57

    Musée de l'Armée |

    Bonjour, nous vous remercions de votre message et nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée. La coquille a depuis été corrigée. Nous vous souhaitons une bonne lecture des prochains épisodes. Cordialement, Le musée de l'Armée
  2. 27 février 2015 à 11h01

    Remigius |

    Je tiens à signaler une coquille : "t"ranco-tchèque. Bon article.