Sélectionner votre langue : Français

1 - 09 - 2015

Dans l’honneur et par la victoire, épisode 14 : le 2e régiment de chasseurs parachutistes de l’armée de l’air

L’état-major et l’encadrement de la compagnie lourde du bataillon de l’infanterie de l’air à Camberly, Old Dean Camp (Angleterre) © musée de l’ordre de la Libération / DREn 1940 en Angleterre, le capitaine Bergé met sur pied la 1ère compagnie d’infanterie de l’air. A l’été 1941, une partie de l’unité rejoint les services secrets (BCRA) et l’autre le Moyen-Orient.

Les parachutistes français y forment alors le French Squadron au sein de la Special Air Service Brigade (SAS) britannique. André Zirnheld, compagnon de la Libération et auteur de La prière du parachutiste © musée de l’ordre de la Libération / DRDe l’été 1942 au début 1943, ils se distinguent en multipliant les raids sur les arrières ennemis en Crète, en Libye, en Cyrénaïque et enfin en Tunisie. Revenus en Angleterre, ils composent le 4e bataillon d’infanterie de l’air et se préparent au débarquement.

Pierre-Louis Bourgoin lors de la libération de Vannes, le 7 aout 1944 © musée de l’ordre de la Libération / DRLes premiers SAS français sont parachutés en Bretagne dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Rejoints par le bataillon, ils y combattent au prix de lourdes pertes. Devenue le 2e régiment de chasseurs parachutistes de l’armée de l’air (2e RCP) en juillet, l’unité mène de multiples raids sur le territoire français jusqu’en septembre 1944. Fin 1944, le régiment combat dans les Ardennes puis en Hollande en avril 1945.
Sur les 30 compagnons de la Libération parachutistes, 15 ont appartenu au 2e RCP.

Crédits photos : © musée de l’ordre de la Libération / DR

Ajouter un commentaire

* champs obligatoires

1 commentaire

  1. 4 septembre 2015 à 11h58

    tastard jocelyne |

    pouvez vous me donner la liste des jeune s engagés dans le SAS de Bretagne merci